Les phases du blanchiment
Le blanchisseur d’argent recourt à trois étapes essentielles pour parvenir à ses fins
La phase de placement (injection,prevelage,immersion):
Durant cette étape, le blanchisseur fait entrer les profits des faits criminels dans l’economie. Cela peut se faire soit en divisant les grandes sommes d’argent en espèces pour avoir des sommes plus reduites et moins évidentes et les placer enfin dans un compte a la banque ,soit en obtenant des différents outils monétaires tels que les chèques qui sont reunis et poses dans des comptes dans d’autres endroits. Cette étape est l’étape la plus sensible car il y a un grand risque que l’origine illegale des fonds soit découverte.
La phase de l’empilage(division, lavage, dispersion)
C’est une série de transferts ou mouvements de fonds afin de dissimuler la piste de vérification. Ces fonds peuvent être investis à travers l’achat ou la vente d’outils de placement(obligations, actions, bons de trésor) ou virés sur d’autres comptes notamment dans des pays ayant des mesures moins strictes en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. Cette etape est aise a executer dans les pays non-cooperatifs dans la lutte anti-blanchiment en particulier les paradis fiscaux.Il convient de noter que la vitesse des réseaux des transferts électroniques des fonds a aidé les criminels de tirer profit de leurs avantages qui contribue à camoufler les traces comptables des opérations.
La phase d’intégration (recyclage):
C’est la dernière étape du processus .Elle comprend tous les moyens qui permettent aux fonds illicites d’être places dans des différents projets rentables de l’économie des pays tiers ou des pays d’origine de l’argent sale ce qui sera difficile d’établir une distinction entre les fonds légaux et les fonds illégaux.
Le blanchisseur achète des produits de luxe ,des biens immobiliers ou fonde des entreprises. L’acquisition peut se faire soit directement ,soit par des entreprises fantômes et écrans. Bref, par l’intégration, les produits obtenus d’une manière illicite entrent dans le système bancaire en prenant l’image des recettes légales.